RH : 3 axes prioritaires pour 2021

Plus que jamais, les entreprises doivent trouver des solutions pour stimuler la motivation au travail. Le télétravail ne va en effet pas s´arrêter de sitôt et il y a de fortes chances qu´il se développe et devienne la norme. D´aucuns constatent déjà un changement de comportement durant les videoconférences.
janvier 22, 2021
202122_Causedirect_HR_3_focus_areas

Plus que jamais, les entreprises doivent trouver des solutions pour stimuler la motivation au travail. Le télétravail ne va en effet pas s’arrêter de sitôt et il y a de fortes chances qu’il se développe et devienne la norme. D’aucuns constatent déjà un changement de comportement durant les visio-conférences.

Faute de pouvoir se voir en personne et socialiser, les gens commencent à aborder les conférences de manière plus informelle afin de leur donner une note plus décontractée et conviviale.

Les êtres humains sont par nature des animaux sociaux et l’absence de lien ne peut qu’aggraver une situation déjà rendue stressante par la crainte de perdre son emploi.

Comment peut-on malgré tout améliorer un tant soit peu la situation et redonner du moral au femmes et aux hommes qui travaillent en entreprise ?

Sans pour autant vouloir faire une liste exhaustive des pistes à explorer, j’aimerais, pour simplifier en mentionner trois qui me paraissent primordiales.

1.  Assurer le bien-être au travail

On l’a vu, la plupart d’entre nous sommes stressés à l’idée de non seulement perdre notre travail, mais aussi de ne pas pouvoir nous adapter à la nouvelle norme, de ne pas pouvoir apprendre suffisamment vite et devenir du coup obsolète ou « trop vieux ».

Il est encore trop tôt de le dire, mais il y a fort à parier que la pandémie n’a fait qu’accentuer l’isolement des gens, avec comme corollaire une augmentation des dépressions, burnout, et autres problèmes psychologiques.

Pour toutes ces raisons, il est important de mettre l’accent sur le bien-être du personnel. Cela ne peut se faire qu’en mettant l’humain au cœur de l’entreprise, de lui redonner confiance, de le responsabiliser, et de reconnaître son implication et la faire connaître de tous.

Une « solution unique pour tous » n’aidera pas, car chacun a des expériences uniques. Nous devons prendre du temps et investir dans le bien-être mental de nos employés.

De manière plus concrète cela peut se faire en faisant preuve de compassion et d’empathie en leur demandant régulièrement comment ils vont, comment ils ont abordé la transition, si la réorganisation qui a été déployée s’est faite sans problème.

Leur demander comment ils ou elles vivent le télétravail, et s’il y a des solutions pour qu’ils puissent venir malgré tout au bureau au moins deux jours par semaine, histoire de leur permettre de préserver le lien avec leurs collègues.

Où pourquoi pas qu’ils se retrouvent dans un espace de coworking à proximité de chez eux si tant est bien sûr qu’il y en ait un d’ouvert.

Une autre idée consisterait à leur proposer des séances de mindfulness en ligne avec des experts, ceci afin de leur apprendre les bienfaits de la méditation.

Ou organiser des semaines ou des mois santé avec un programme alimentaire équilibré conçu par des nutritionnistes ou des activités en plein air…

Bref, il s’agit en somme de prendre soin de vos collaborateurs et de développer une culture d’empathie et de gentillesse.

D’aucuns considèrent que le simple fait d’aider quelqu’un, de faire du volontariat, produit de la sérotonine et de l’ocytocine, toutes deux nécessaires à notre bien-être.

Cultiver l’empathie, promouvoir des actions solidaires, comme lever des fonds pour une cause ou faire du bénévolat seront de nature à réduire considérablement le stress au travail et de créer un climat sécurisant au sein de l’entreprise.

2.  Construire une culture d’innovation et de collaboration virtuelle

Les employés n’ayant pratiquement plus aucun engagement physique les uns avec les autres, les organisations peuvent être témoins de collaborations positives entravées. Lorsque les équipes travaillent à distance, l’inclusion devient en effet plus essentielle que jamais.

Inculquer une culture d’appartenance peut être ici l’objectif à atteindre pour 2021.

Une manière de stimuler la motivation est de favoriser l’innovation en permettant à vos collaborateurs de se libérer de leur travail de routine pour prendre des initiatives pouvant déboucher à des projets concrets. Des activités telles que le mécénat de compétence ou des défis destinés à résoudre un problème sociétal, peuvent aussi contribuer à renforcer les liens et à créer cette culture.

Un blog peut, lui aussi, et à travers le story telling, permettre aux employés de se découvrir les uns les autres. Par exemple, une telle peut parler de son expérience de mère d’un petit garçon atteint de d’autisme.

Le simple fait d’en parler peut permettre de créer une solidarité entre collègues par le biais d’une action collective et d’encourager d’autres parents qui vivent la même expérience à en parler également. Les gens aiment les histoires. Surtout si elles sont inspirantes et si elles viennent du cœur.

Le blog est utile pour leur permettre de s’exprimer et d’en raconter. Il est parfois étonnant de voir à quel point un simple blog peut améliorer sensiblement le bien-être des collaborateurs.

3.  Favoriser l’apprentissage, et pas n’importe comment

« Dites-moi et, j’oublie, enseignez-moi et, je me souviens peut-être, faites-moi participer et, j’apprends », a déclaré Benjamin Franklin.

Ces mots sont plus que jamais d’actualité du fait du désengagement des employés au travail et de leur manque de motivation.

Une stratégie RSE n’a de sens que si elle implique vos collaborateurs et que si elle se traduit par des actions concrètes.

Une manière d’encourager l’apprentissage et de compenser la diminution des interactions humaines est de d’utiliser les techniques de game learning pour ce faire en favorisant, par exemple, les défis en ligne.

Mais encore faut-il s’adresser aux spécialistes de la gamification car ces techniques exigent des compétences avérées.

N’étant pas nous-mêmes experts en la matière, nous avons préféré nous adresser à un spécialiste pour optimiser l’expérience utilisateur de notre plateforme et la rendre plus fluide à l’usage.

L’intérêt du game learning est qu’il peut dans la plupart des cas impliquer plusieurs participants ce qui a pour effet de renforcer la collaboration et le travail en équipe.

 En conclusion

Nous vivons aujourd’hui dans un environnement de travail d’un nouvel âge.
Les gens l’avaient imaginé depuis de nombreuses années, mais nous avons la chance de pouvoir l’exploiter. Il incombe aux entreprises de continuer à comprendre les défis et les opportunités que cette manière hybride de travailler apporte et de proposer de nouvelles approches pour accroître la collaboration et l’innovation.

En somme, il convient de devenir plus responsable. Mais cette fois ci, pour de vrai. L’idée que l’entreprise, surtout si elle est cotée doit tout d’abord servir les actionnaires conduit la plupart d’entre elles à prendre des mesures à court terme au détriment du personnel qui les compose.

Il s’agit donc ici de s’occuper réellement des employés, que l’on s’assure de leur bien-être et de leur adaptation à la nouvelle réalité du travail en prenant régulièrement de leurs nouvelles, y compris de leurs familles. Faute de quoi il ne s’agira que de paroles en l’air et il y a de fortes chances pour que le climat au travail finisse par se détériorer davantage.

 

Patrick Vieljeux

inscrivez-vous à notrenewsletter

Nous ne vous enverrons pas de spam ni d’informations non pertinentes. Vous pouvez vous désabonner quand vous le souhaitez, en un seul clic.

COMMENCONS À CRÉER UN IMPACT !
CONTACTEZ-NOUS !

Causedirect